dimanche 6 avril 2008

La déformation des informations par les médias

2 raisons de m'énerver ce matin:

Vous avez tous certainement entendus parler de ce nouveau drame: La mort d'un bébé de 11 mois par manque de soin de la part de ses parents.

Vous avez l'impression qu'il manque quelque chose à ma phrase? Oui j'ai volontairement retiré le mot végétalien. Ce couple avait également d'autres tares selon les médias: ils avaient accouché de ce bébé à la maison, il était allaité exclusivement et ils instruisaient leur fille ainée à la maison également.
En effet depuis cette histoire, tout comme les ch'ti se sont sentis salis par la banderole insultante et calomnieuse des certains supporter du PSG, je me sens salis d'avoir de la sympathie voir de l'admiration pour les personnes qui pratiquent eux aussi les accouchements naturels, l'allaitement long, qui ont réussi à passer à une alimentation sans viande, qui instruisent leurs enfants à la maison.
Je n'imagine pas comment ces personnes, elles, doivent se sentir de se retrouver ainsi accuser publiquement de potentiels infanticides!

Vous vous souvenez tous également de cet évènement en début d'année qui a fait couler beaucoup d'encre et surtout cliqueter énormément de clavier: cet élève giflé pour avoir traité son prof de "c***ard". J'étais un peu déroutée à l'époque par la version des médias qui présentaient souvent l'élève comme le petit con insolent que tous les professeurs redoutent d'avoir dans leur classe car il remet sans cesse leur autorité en question. Vu comme ça, bien que je réprouve sèvèrement le geste excessif du professeur je lui trouvais quand même quelques excuses.
C'est sur la foi de cette version que le professeur a reçu plus de 40 000 lettres de soutien, et que le SNALC et le SNES, deux syndicats enseignants, ont diffusé une pétition de soutien le concernant, pendant que l'élève était sanctionné, renvoyé, avant d'être forcé à changer d'établissement scolaire, et conspué par la France entière, sous le silence complice de son professeur.

Seulement ce matin c'est une tout autre version que je découvre et là les médias se sont bien gardé d'en faire la pub!

Je cite intégralement Monsieur le Procureur de la République Bernard Beffy :

« Il ne s’agit pas du tout d’une simple gifle, mais bien d’une vraie scène de violence longue de 1 minute qui dépasse largement les bornes. La classe entière a été choquée par ce qui s’est passé, et ce sont deux élèves traumatisées qui, à la fin du cours, se sont rendues à l’infirmerie pour raconter ce à quoi elles venaient d’assister.
A aucun moment le professeur n’a demandé à l’élève de débarrasser son bureau. L’enseignant a tout renversé sans un mot et c’est alors que l’élève de 11 ans, qui en paraît 8 physiquement, lui a demandé pourquoi il avait fait cela. Le professeur l’a saisi par le col et poussé contre le mur, l’enfant l’a insulté, la gifle est partie. Le professeur a ensuite traîné l’élève en larmes, qui ne touchait pas terre, jusqu’à son bureau, puis dans une salle attenante où il a exigé des excuses qu’il a obtenues avant de ramener l’enfant dans la classe en lançant que la parenthèse était refermée et que personne ne devait parler de ce qui s’était passé… »
Si vous aussi vous trouvez tous cela inadmissible vous pouvez aller signer la pétition de soutien pour Alexandre.

3 commentaires:

daria a dit…

Pour n'importe quelle histoire même la plus anodine (histoire de voisinage par exemple) il y a toujours au moins 2 versions différentes.
Suffit que le bouche-à-oreille déforme et amplifie le tout et l'on obtient une bonne soupe servie par les médias pour rassasier l'envie de dénigrer les gens dont est avide le grand public.

Bon après dans grand public faut faire le tri, mais vu le nombre de personnes grandissantes qui s'intéressent aux people je me dis qu'ils doivent bien se faire suer dans leur vie pour s'occuper de celles des autres.

Cela a, malheureusement toujours été ainsi et malheureusement (bis repetita) je crois que c'est dans la nature humaine de s'occuper de la vie des autres et de déformer les faits pour créer une fiction.

J'avoue que je me méfie énormément du traitement de l'info par les grand médias (infos tv surtout) et je serais presque comme Saint-Thomas...

christèle a dit…

C'est vrai que c'est troublant, ce n'est même pas de la désinformation organisée de la part des journalistes, c'est tout simplement une grande paresse dans la vérification de l'information et cette quête absolue du scoop et du spectaculaire.
Même en étant vigilant, on ne peut echapper à la manipulation.

isa a dit…

Tout à fait d'accord avec Christèle. Les journalistes ne vérifient pas assez leurs sources.