dimanche 1 avril 2012

Il a neigé!

Vous y avez cru vous aussi?
C'est ce que nous avait annoncé mon Papa un matin de 1er avril en venant ouvrir les volets de notre chambre. J'avais 7ans et j'étais partagée entre l'incrédulité et l'espoir.
Evidemment c'était un Poisson d'avril!
Du coup j'étais déçue mais un peu amusée tout de même que mon papa souvent si sérieux ce soit laissé allé à ce brin de fantaisie. Il faut croire que le 1er Avril c'était permis ;-)
Bon heureusement ce n'était pas le seul jour de l'année ou l'on avait le droit de plaisanter à la maison quand j'étais jeune mais je n'ai pas d'autres exemples en tête en dehors des pitreries régulières de mes frères.

Une chose est sure c'est que j'ai déjà fait des poissons d'avril à mon entourage qui n'étaient pas constitués que de poissons à coller dans le dos même si cela reste un grand classique au succès garantis à faire même sur ses enfants ;-)
Et nous ne nous sommes pas restreint au 1 er avril pour rire de et/ou avec nos loulous leur inculquant au passage notre sens de l'humour.Bon nombre de nos photos de famille en témoigne mais je ne leur ferais pas l'affront de les exposer ici. Pour vous en donner un aperçu cela va du bébé en tenue ridicule, aux pitchounes endormis dans des positions improbables, ou habillés de leur fait de bric et de broc sans que cela ne leur paraisse le moins du monde incongru. Mais pour les dernières même si elles sont plus rares elles sont d'autant plus savoureuses car ils ont alors enfin bien conscience de leur ridicule mais qu'ils assument juste pour le plaisir de rire et faire rire.

Si je précise rire de mais pas toujours avec c'est parce qu'il faut bien l'avouer, il y a tout une longue période ou si l'on peut faire rire nos bébés, ils ne partagent souvent pas notre sens de l'humour et ils sont également souvent totalement imperméable à l'auto-dérision au moins jusqu'à un certain age. Electroménagère évoquait cette expérience désagréable ici On peut rire de tout, mais pas avec ses enfants « Demeninges, l’autre blog.
Ce que je savais moins et que j'ai appris avec effrois chez Zette c'est que si les ados pouvaient passer un cap parfois un peu horripilant ou ils sont prêt à rire de tout ils peuvent ensuite perdre totalement leur sens de l'humour et là ça ne m'amuse plus du tout.
Heureusement les miens n'en sont encore pas là pour preuve:

video



Aucun commentaire: