mardi 22 juillet 2008

Ecoeurée...

Parce que quand même y'a pas de justice!

Aujourd'hui z'hom recevait sa 2ème lettre d'avertissement. La première c'était il y a un peu moins d'1 mois! Visiblement la direction a des griefs contre lui, qui ne nous semblent ni justifiés ni réalistes.

Ce n'est pas juste parcequ'il a fait parti d'une belle vague de licenciement économique il y a 2,5 ans, très vite il a accepté un poste en intérim, puis il a enchainé avec un contrat d'apprentissage en alternance pour un diplôme de technicien en productique et amélioration de processus. La formation en parti financé par la région car ce serait un diplôme recherché par les entreprise du coin. Dans la foulée il a accepté le poste proposé dans la boite ou il avait fait son alternance malgré un salaire modique pour sa qualification. Aujourd'hui cette boite réalise qu'il n'est pas magicien et que même en ayant travaillé à la maison des weekends entier, parfois utilisé son ordinateur personnel au boulot pour suppléer un matériel plus que poussif ça ne leur convient toujours pas.
Bref il se dirige à grand pas vers un licenciement en espérant qu'ils ne parviennent quand même pas à lui mettre une faute lourde sur le dos.

Les lois en France sont ainsi faites qu'ils ne semble pas envisageable de simplement licencier un salarié dont on souhaite se débarrasser sans lui faire payer lourdement son départ au préalable, dès fois qu'il lui vienne l'idée et de démissionner avant et donc d'éviter de nombreux frais à l'entreprise. Et après on s'étonne de la consommation de tranquilisant et d'antidépresseur en
France!
Bref j'ai un peu l'impression qu'on se retrouve tel un scarabée sur le dos taquiné par un enfant: totalement impuissant et à la merci du bon vouloir du grand boss. Il peut certes commencer les recherches mais tout en travaillant et en étant plus que stressé par le boulot: pas évident. Il se retrouve en arrêt puis en vacances ça sera plus facile. Maintenant reste à voir ce qu'il va trouver: sur place: région industriellement moribonde il y a peu d'espoir. Et partout ailleurs: encore faut-il que le salaire promis, justifie déménagement, modification du cadre de vie et que la nouvelle région me permette de retrouver moi aussi un emploi: que de questions, que de doutes et d'incertitudes: Tout ce que j'aime :-(
Bref aujourd'hui avec tout ces sentiments confondus je ne me sentais pas au mieux de ma forme.
Mais ça ira mieux demain...

6 commentaires:

luna a dit…

c'est pas bien réjouissant tout ça :-(
j'espère qu'il va vite trouver une opportunité chez un employeur plus loyal...
je croise les doigts pour vous

Ratounette a dit…

Je vous souhaite plein de courage à tous les deux en esperant que tout s'arrange rapidement pour ton chéri.
Keep it up!

Luc Muller a dit…

ce n'est qu'une occasion pour rebondir, et laisser tomber un patron à la noix...

enfin je dis ça, c'est toujours plus facile à dire...

bon courage quand même

Luc a dit…

Merde et bon courage!

Guillaume a dit…

C'est vraiment pas cool, je vous souhaite beaucoup de courage pour cette épreuve et croise les doigts pour vous.

Cleanettte a dit…

Merci à tous,vraiment! avec toutes ces bonnes ondes positives, le moral est revenu. Maintenant il ne reste plus qu'à prendre le taureau par les cornes.