lundi 19 avril 2010

Ode à la télé

Ma vision de la télé à l'occasion de la semaine internationnale sans télé.

La télé semble pour la majorité, un accessoire aussi indispensable dansune maison qu'une brosse à dent. Mais ce n'est pas une généralité pour certain c'est quasiment l'instrument du diable à tel point qu'ils préfèrent s'en passer il peut s'agir tout aussi bien de pseudo-intélectuels que de bobos en passant par les "décroissants" mais tout aussi bien de gens en apparence comme vous et moi.
Pour ma part je suis une enfant de la télé je l'assume et le revendique. Ma culture télé compte autant pour moi que ma culture en oeuvres d'art. Du coup, ça me semble aussi abérant aujourd'hui de se passer de la télé que de se passer d'un pc connecté à internet en particulier et justement quand on a des enfants.
Certe il y a effectivement des tonnes d'horreur à la télé mais il y a aussi des programmes intelligents, agréables, surprenant, qui nous font voyager, découvrir le monde, la vie sous des angles différents. Seulement pour apprendre à l'apprivoiser, il faut avoir une télé, afin d'apprendre à gérer le temps et l'attention qu'on lui accorde, sélectionner les programmes à voir en toute tranquilité et ceux à ne regarder qu'avec un oeuil critique et averti.
Pourquoi je réprouve l'absence de télé en particulier pour les parents? Parceque ne pas avoir de télé c'est une façon de se marginaliser de façon importante par rapport aux autres. C'est un choix d'adulte que je trouve dommage d'imposer à des enfants.

5 commentaires:

Jane a dit…

Comme tu dis la télé et internet avec modération et "contrôler" je suis pour.

maviedemaman a dit…

Bien dit!!! je pense exactement la même chose que toi!!!!
Bisous tout plein...

Oum a dit…

Je suis d'accord quand tu dis qu'il est quand même important davoir une télé pour ne pas "se marginaliser" par rapport aux autres. On peut facilement se sentir exclu des conversations sur tel dessin animé ou telle série pour caricaturer...
Mais est-ce que les choix que nous faisons en tant que parents sont pas de choix d'adulte que nous imposons d'une façon ou d'une autre?

Lily a dit…

Premier commentaire pour moi... Je suis tombée sur ce blog par hasard. Permets moi de donner mon avis cependant sur ton article bien tranché sur le oui ou non de la TV au sein de la famille. Je suis d'accord avec Oum quand elle dit qu'avoir une télé est aussi un choix d'adulte imposé aux enfants, tout comme ne pas en avoir. Moi aussi je suis une enfant de la télé et je ne comptais pas m'en passer. J'avis mes petites séries, mes documentaires et magazines de reportage que je n'aurais raté pour rien au monde. Et puis j'ai déménagé. Là où je suis et avant l'arrivée de la TNT on captait 3 chaînes d'une qualité médicocre. ça m'a vite fatigué et on a juste décidé de couper le télé! Quelle libération. On a enfin trouvé du temps dans nos emplois du temps surchargés. On a internet quand même et on regarde parfois certaines émissions quand on en entend beaucoup parler ou que simplement ça nous intéresse. Les enfants sont encore petits et à 2 ans ils ne parlent pas encore télé avec leur copain de crèche hein. Pareil grâce à internet et des dvds ils peuvent regarder tchoupi ou autre.
Je ne pense pas qu'il y ait à approuver ou réprouver ce choix, il y a juste à respecter les choix et modes de vie des autres.

laciboulette a dit…

Moi aussi, j'apprécie la télé, mais on s'en sert aussi et surtout pour regarder des films, dvd...
Après à la télé, y'a de tout. A chacun de faire son tri.
Et de temps en temps, j'aime regarder des trucs futiles, parce que oui, ça fait du bien aussi.
LE problème de certains intellectuels, c'est qu'ils ont snobé la télé plutôt que de s'en emparer.
Tellement plus simple que de faire genre que l'on y touche pas.
J'ai vécu une période sans, mais je cumulais boulot et cours du soir, j'étais célibataire, et quand je rentrais, je faisais la marmotte.
Avec un enfant, ce que l'on fait, c'est que l'on évite de le mettre devant les chaînes cablées pour enfants, car ce n'est pas limité dans le temps, et entre les dessins animés, les jingles et pubs sont assez abrutissants (même si les programmes ne sont pas toujours mauvais).
Du coup, le samedi, on va à la médiathèque (on a la chance d'en avoir une à côté très bien pourvue), et on emprunte des films et dessins animés pour enfants, des petits documentaires...
Ainsi il fait des choix, on lui propose des trucs, on n'est pas dans un truc passif.